Tout savoir sur la précarité énergétique et ses impacts

La précarité énergétique touche près de 14 % des foyers français. Ce terme se définit généralement par le manque de sources d’énergie nécessaires pour subvenir aux besoins élémentaires requises dans un foyer.

La précarité énergétique : c’est quoi exactement ?

Régissant de la politique sur l’engagement national pour l’environnement, la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 indique dans l’article 11 que la précarité énergétique décrit l’incapacité de subvenir à ses besoins primordiaux en matière d’énergie. Nombreux facteurs sont responsables de cette incapacité, il pourrait s’agir d’un manque de ressources, ou encore d’un habitat exposé à de mauvaises conditions énergétiques, que cela soit à cause de son manque d’isolation ou de la négligence de son système de chauffage. La hausse des prix des énergies est aussi l’une des causes importantes.

Les impacts de la précarité énergétique

Les conséquences de la précarité énergétique sont nombreuses. Financièrement, elle peut entrainer des difficultés de paiement des factures qui engendrera aussi d’autres conséquences en surplus : endettement, emprunt, utilisation des budgets destinés pour d’autres besoins, instauration de mécanismes de restriction, humiliation à cause des aides sociales…

Il y a aussi les conséquences techniques, les restrictions de chauffage dans un habitat entrainent des impacts sérieux comme : un logement mal chauffé ou mal aéré qui sera humide et malsain tout au long de l’année, ce logement humide se détériorera, développera les moisissures et deviendra automatiquement favorable aux insalubrités.

Dans la vie sociale, la précarité énergétique peut entraîner de sérieux dégâts. Un habitat dégradé ou inconfortable pourrait entraîner beaucoup de choses comme le sentiment de culpabilité ou même d’injustice, une vie commune difficile, un non-accomplissement des devoirs statiques, non-considération de la propreté et aussi la détérioration des partenariats avec le bailleur ou même avec les fournisseurs d’énergie.

Votre sécurité est aussi menacée à l’intérieur de votre maison, l’utilisation de poêles à pétrole ou de poêle à gaz peut provoquer un incendie ou pire, une intoxication au monoxyde de carbone. Ainsi, la santé est aussi en jeu face à la précarité énergétique. Le froid hivernal par exemple peut engendrer plusieurs conséquences telles que la fatigue et les différentes maladies qui favoriseront la propagation des pathogènes.

Les risques de maladies respiratoires, maladies cardio-vasculaires, arthrites et assimilées, dépression… sont donc très probables. Et enfin, la précarité énergétique a un impact sur l’environnement, tous les logements présentant une mauvaise performance énergétique entrainent un sérieux gaspillage d’énergie et des émissions de CO2.